fond header
lac de montagne et linaigrette

Actus

Accueil > Découvrez les alpages des SavoiePrésentation des alpagesDes réservoirs d'eau et de biodiversité
Imprimer Envoyer Partager

Des réservoirs d'eau et de biodiversité


Photo - Réserve naturelle de Carlaveyron (Haute Savoie)
En alpage, l’eau se manifeste de multiples façons : névés, ruisseaux, torrents, cascades, zones humides, sources, lacs … ce sont de véritables châteaux d’eau.

Mais la ressource est précieuse car elle est indispensable à l’activité pastorale, pour la consommation des troupeaux, pour les bergers et les alpagistes et pour la fabrication fromagère. L’eau des alpages, présente en qualité et en quantité, est également un bien précieux pour les villages et les villes situées en contrebas car c’est ici que se trouvent un grand nombre de captage pour l’alimentation en eau potable.


La ressource en eau se doit donc d’être protégée et partagée.
Depuis 2010, un Observatoire de l'Eau en montagne se structure : plus d'informations sur le site internet de l'Eau en montagne.


Photo - Tétra Lyre copyright Luca
Si les alpages hébergent en été des animaux domestiques, ils abritent également de façon permanente une faune sauvage très variée : insectes, oiseaux, petits et grands mammifères… avec notamment des espèces emblématiques et fragiles comme le tétras lyre ou le lagopède alpin.

La présence de ces animaux avec les troupeaux ne sont pas incompatibles à condition de respecter les rythmes de chacun. Bien au contraire, les troupeaux entretiennent les habitats et les mosaïques de végétation indispensables à certaines espèces.
 


Photo - Gentiane pourpre
Les conditions climatiques et la nature des sols contribuent à la très grande diversité de la flore dans les prairies d’alpage. En général on estime qu’une quarantaine d’espèces végétales au mètre carré sont présentes en alpage, voire même parfois jusqu’à quatre vingt espèces.

Le pâturage par les troupeaux assure l’entretien de ces prairies, le renouvellement de cette flore et évite la prolifération de certaines espèces propices au glissement des avalanches.



Les éleveurs sont garants de cet entretien et veillent à éviter le surpâturage et le sous-pâturage car l’herbe est précieuse, d’autant que la diversité des plantes d’alpage influe sur la composition du lait et donc sur le goût des fromages.