fond header
accueil10-185accueil7-183accueil3-179accueil4-180accueil9-187accueil5-181accueil8-184

Evenements

A la rencontre des alpagistes
Du vendredi 19 juillet au samedi 31 août 2019
Photo - facim-139

Fruit de la rencontre entre la SEA73, la FACIM, le Syndicat de Défense du Beaufort, le projet « A la rencontre des alpagistes », est un...

Actus

Imprimer Envoyer Partager

 Map Loup : un dispositif d'alerte et d'analyse des faits de prédation 
 
Lors de la saison d'estive 2017 le projet expérimental MAPLOUP a été initié par la Fédération des Alpages de l'Isère (FAI), l'association USAPR  (Union pour la Sauvegarde des Activités Pastorales et Rurales) et la Société d'Economie Alpestre de Savoie sur un territoire délimité comprenant le massif de Belledonne (38 et 73), les vallées du Haut Ferrand (38), du Glandon (73) et de l'Arvan-partie (73). 

En 2018 la Société d'Economie Alpestre de Savoie a choisie d'étendre ce dispositif à l'ensemble des territoires pastoraux du département.
 
Dans le cadre de ce projet, les services pastoraux  recueillent les demandes de constats de prédation sur les troupeaux domestiques. 
 
Chaque demande de constat (résultant d'une suspicion d'attaque de prédateur) est intégrée (sous forme d'une icône "cliquable")  sur une carte interactive (Cf. carte ci-dessous) mise à jour régulièrement. 

Ce dispositif est couplé avec un système d'envoi de SMS d'alerte à chaque suspicion de prédation enregistrée  à destination des éleveurs et des élus des territoires pastoraux de Savoie. Les SMS d'alerte sont envoyés aux personnes inscrites et situées à proximité du lieu de prédation enregistré sur la carte (calcul automatique via un logicel de cartographie).
Les personnes souhaitant recevoir les SMS d'alerte peuvent s'inscrire via le formulaire accessible en cliquant ici.   

L’objectif est de permettre aux acteurs des territoires d’avoir accès à l’information de manière claire et centralisée.

Ce projet, concernant 986 alpages  Savoyards, est réalisé grâce à une aide financière de la Région Auvergne Rhône-Alpes mais également grâce à une part d'autofinancement  de la SEA 73.