fond header
accueil12-186accueil10-185accueil7-183accueil3-179accueil4-180accueil9-187accueil5-181accueil8-184

Actus

Accueil > Accompagnement ServicesProjet expérimental "Map Loup"
Imprimer Envoyer Partager

 Map Loup : un dispositif d'alerte et d'analyse des faits de prédation lors de la saison d'estive 2017


 
Ce projet expérimental, est porté par l'association USAPR (Union pour la Sauvegarde des Activités Pastorales et Rurales), la Société d'Economie Alpestre de Savoie (SEA73) et la Fédération des Alpages de l'Isère (FAI)

Ce projet est réalisé à l'échelle de la saison d'estive 2017 sur un territoire délimité comprenant le massif de Belledonne (38 et 73), les vallées du Haut Ferrand (38), du Glandon (73) et de l'Arvan-partie (73). 

Dans le cadre de ce projet, les services pastoraux (SEA 73 et FAI) recueillent les demandes de constats de prédation sur les troupeaux domestiques pâturant au sein du territoire d'étude. 
 
Chaque demande de constat (résultant d'une suspicion d'attaque de prédateur) est intégrée (sous forme d'une icône "cliquable")  sur une carte interactive (Cf. carte ci-dessous) mise à jour régulièrement. 

L’objectif est de permettre aux acteurs des territoires d’avoir accès à l’information de manière claire et centralisée.

 
En parallèle, un sms d'alerte (Cf. aperçu du type de sms envoyé, à droite) est ensuite envoyé après chaque suspicion d’attaque,
 aux gestionnaires d'alpage de la zone d'étude afin les informer sur le lieu, le nombre de bêtes tuées et la date de l’attaque( avec en plus le lien vers la carte interactive).  L’objectif est de porter rapidement à connaissance les demandes de constats, de se prévenir mutuellement et de renforcer la vigilance. Berger et alpagistes peuvent ainsi anticiper et ajuster la conduite  et la protection de leur troupeau. 

A l'issue de la saison d'estive 2017, une phase d'analyse de l'ensemble des suspicions de prédation recensées sera réalisée afin de d'appréhender l'impact de la prédation sur les systèmes agro-pastoraux et sur le territoire d'étude. 

Ce projet, concernant 89 alpages côté Savoyard, est réalisé grâce à une aide financière de la Région Auvergne Rhône-Alpes mais également grâce à une part d'autofinancement de l'USAPR, de la FAI et de la SEA 73.