fond header
accueil10-185accueil7-183accueil3-179accueil4-180accueil9-187accueil5-181accueil8-184

Actus

Imprimer Envoyer Partager

Mon expérience avec les chiens de protection


En réponse à l’augmentation du nombre de loups sur le massif des Alpes, de plus en plus de chiens de protection sont utilisés par les éleveurs pour défendre leur troupeau, en alpage comme en vallée. La cohabitation entre les chiens de protection et les activités de pleine nature engendre parfois des difficultés. Face à ce constat, le Réseau Pastoral Auvergne‑Rhône‑Alpes s’est emparé de la question et a élargi une démarche engagée en Savoie par la Société d’Economie Alpestre 73 et l’Agence Alpine des Territoires en 2018. En 2019, l’enquête « Mon expérience avec les chiens de protection » a ainsi été diffusée avec l’appui de nombreuses structures telles que les collectivités locales (du département aux mairies de montagne), les offices et acteurs du tourisme, mais aussi les parcs régionaux et nationaux...
 
 
Retrouvez les résultats de l'enquête 2019 en cliquant ci-dessous :
- résultats à l'échelle régionale
- résultats à l'échelle de la Savoie


 
-- Cette enquête sera reconduite en 2020 --


 


Journées de sensibilisation pastoralisme et chiens de protection - en Savoie



Fin 2018, suite à la première phase d’enquête « Mon expérience avec les chiens de protection », la Société d’Economie Alpestre de Savoie (SEA73) et l’Agence Alpine des Territoires (Agate) ont organisé une réunion de restitution et de travail sur la question des chiens de protection.
 
Deux besoins prédominants en sont sortis :
· Informer les prescripteurs d’activités de pleine nature sur le sujet pour qu’ils deviennent des ambassadeurs rassurants : rompre le cycle négatif autour de la question du chien de protection
· Accroitre le lien entre les éleveurs du territoire et les acteurs du tourisme
 
Ainsi est née l’idée de journées de formation/information à propos des chiens de protection à destination des prescripteurs (OT, Chargés de mission d’activité de pleine nature, accompagnateurs en moyenne montagne,…)  avec comme postulat de départ : la nécessité pour les prescripteurs de bien connaitre le sujet et ainsi devenir des ambassadeurs rassurants sur cette thématique.
La SEA, AGATE et la DDT (avec le soutien du Conseil Départemental de la Savoie) ont organisé les 20 et 24 juin,  deux journées de formation/information rassemblant près de 40 personnes sur deux  alpages : un alpage en Tarentaise (Pomblère St Marcel) et un alpage en Maurienne (St Michel de Maurienne). Le témoignage des éleveurs et de la nécessité pour eux de protéger leurs troupeaux pour faire face à la prédation a servi d’introduction à l’intervention de M. MASSUCI, spécialiste des chiens de protection (réseau chiens de protection de l’Idele, société centrale canine) : quelle attitude adopter lors d’une rencontre avec un chien de protection ? quelles réactions du chien en fonction des gestes ? Les conseillers de la DDT et de la SEA ont rappelé la situation de la prédation en Savoie et les différents travaux effectués sur la question des chiens de protection (filière d’élevage, formation pour les éleveurs,….). Ces journées sont également l’occasion d’entamer et de partager des pistes de solutions co-construites pour améliorer la cohabitation. Elles seront reconduites en 2020.

 
-- Deux journées seront à nouveau organisées en 2020 --
 


Kim LEONARD,
référent accueil Méribel Tourisme

« J'ai particulièrement apprécié cette journée de rencontre et d'échanges. Pendant la saison      estivale, nous n'avons pas toujours le temps de découvrir les magnifiques alpages de nos régions!  Les informations reçues sur la prédation et le  comportement des chiens de protection ainsi que la vie pastorale étaient très intéressantes et assez méconnues des habitants ou du grand public...
L'exercice  pratique de rentrer dans un enclos en présence d'un chien de protection a été très formateur pour moi pour voir comment le chien  réagit à nos mouvements ou menaces.
Heureusement pour moi, je ne crains pas les chiens mais un chien qui fait son travail et protège son troupeau peut en effet être impressionnant ».


Pierre-Vincent VIBERT
éleveur - berger

"Quoi de plus difficile de faire se rencontrer le monde agricole et le monde du tourisme. Malgré leur promiscuité territoriale il est difficile pour les deux parties d'accepter les contraintes et les enjeux de ces deux mond
es... Ceci n'est pas sans rappeler la cohabitation du pastoralisme avec le loup !
C'est chose faites et réussie grâce à la SEA qui à permis, lors de cette journée, de faire comprendre aux différents acteurs du tourisme le travail du berger et ses chiens de protection, ainsi que les conduites à tenir en cas de rencontre avec les dits « patous ».
Cette journée organisée avec succès par la SEA au pied du Mont Jovet, avec la participation de Mario Massucci, professionnel des chiens de protection, fut intéressante à tout point de vue et cette expérience très enrichissante, permettra avec certitude une meilleure cohabitation entre ces 2 mondes.
A ne pas manquer, une autre cession aura lieu l'année prochaine."