fond header
Bâtiment en pierres dans les alpage de Savoie

Actus

Accueil > Découvrez les alpages des SavoiePrésentation des alpagesA l'origine des alpages : de l'herbe, de l'arbre et des hommes
Imprimer Envoyer Partager

A l'origine des alpages : de l'herbe, des arbres et des hommes


Photo - Chèvres devant le barrage de Roselend

Les historiens nous ont transmis le témoignage de l’aménagement des montagnes où la place de l’alpage tient lieu de conquête humaine. 
 
Dès le Néolithique, les pâturages de la "pelouse alpine" ont attiré pasteurs et troupeaux. La vie pastorale sur ces grands espaces ne cessera de se maintenir et de gagner des surfaces par défrichement et essartage* au Moyen Age.
 


En effet, au-dessous de 1700 mètres d’altitude, c’est le royaume de l’arbre. Les alpages ont en fait été conquis, "essartés", sur le domaine forestier. Ainsi, lorsque la "force de tonte" des animaux diminue ou disparaît, la forêt reprend naturellement ses droits.


En alpage, les équilibres écologiques et paysagers entre l’herbe et l’arbre sont fragiles. Ils sont dépendants du pacte ancien qui lie l’homme, l’herbe et l’animal. Au fil des siècles, les éleveurs de montagne ont façonné des paysages, inventé des modes d’exploitation durables et ont constitué des réserves de biodiversité incontestables. 
 
 
*Essatage : pratique de défrichage de terrains boisés effectué à partir du XIIe siècle afin de permettre à la population en augmentation démographique importante de pouvoir subvenir à ses besoins. Les terrains ainsi défrichés étaient mis en culture ou en pâturage de façon temporaire ou permanente.